Mise en avant

Amis insoumis

Tout ça pour ça !
Amis Insoumis merci, nous avons bien travaillé…

Nouveau mouvement politique, la France insoumise ne disposant pas de fonds et particulièrement discréditée par la plupart des médias, mais également stigmatisée par les autres candidats, a présenté deux candidats dans le XV arrondissement de Paris. Nous y avons recueilli sur la totalité des votes exprimés   —au premier tour— 6,47% des voix, alors que nos amis socialistes, ont fait score égal n’obtenant que 6,49%, soit une différence de 23 voix…, sans oublier nos deux candidates communistes avec 0,91%. Soulignons que nous avons enregistré au premier tour —dans le XV— une abstention de 39,28% des inscrits, ce qui a largement profité aux deux formations de droite : En Marche et les Républicains.

Notons que nos amis socialistes, qui avaient obtenu en 2012 plus de 40% — au second tour—, très implantés sur le terrain ont pratiquement fait ce qui leur reste de plein, alors que les Insoumis ont « perdu » plus de 20% de leurs sympathisants entre la présidentielle et les législatives, dans un arrondissement « de droite » où nous avons vu s’affronter les candidats d’En Marche —qui ont remporté par 56,18% les deux sièges en jeu— et les Républicains, malmenés dans leurs certitudes —43,82% de suffrages obtenus, alors que leurs deux candidats sortants étaient élus avec des scores de près de 60% il y a seulement cinq ans.

… et maintenant,

Nous sommes représentés par un groupe à l’Assemblée nationale.
Troisième étape, après le très bon résultat à la présidentielle de plus de 7 000 000 de voix, nous devons conserver notre espoir de transformer la société française.
La transformer pour une société plus juste, durablement écologique et respectueuse de son environnement, équitablement partagée dans ses savoirs et ses ressources, et enfin harmonieuse où la misère sociale sera vaincue et les « exclus » auront rejoint en fraternité le peuple français. Puis apaisé, le peuple européen se joindra à nous, nous lui aurons proposé une autre politique par l’exemple de nos actes et de nos engagements bienveillants.

Nous allons donc continuer le combat pour nos idées, développer une veille attentive au national, mais également sur le terrain du XV arrondissement.
inscrivez-vous sur la page « me contacter », je vous adresserai régulièrement une newsletter, qui comportera les points critiques de la gestion du gouvernement, les possibilités d’actions —grèves, réunions publiques, infos municipales, etc…
Amitiés insoumises, P.L.

Les résultats cumulés du XV arrondissement : Législatives 2017 – Paris XV

Les 12° et 13° circonscriptions : 12° -13° législatives 2017

Le front social, c’est parti !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour donner un petit avant-goût des luttes de la rentrée, le Front social appelait à manifester un peu partout en France, ce lundi. Un reportage vidéo à ne pas manquer sur :

Là-bas si j’y suis : http://la-bas.org/la-bas-magazine/reportages/front-social-premiere-manif-anti-macron

Macron et l’état d’urgence : se mobiliser contre le retour des «lois scélérates»

Face aux potentielles dérives liberticides du projet de loi antiterroriste de Macron, visant à pérenniser l’état d’urgence, face aux éditocrates délirants qui soutiennent ce projet aussi dangereux qu’inefficace, il faut entendre les juristes, les ONG et les historiens qui s’engagent pour la préservation de l’état de droit et contre le retour de «lois scélérates» comme celles de 1893-1894.

La LDH a soutenu le 30 mai 2017 une QPC (question prioritaire de constitutionnalité)  sur la possibilité d’interdire de séjour dans le cadre de l’état d’urgence.

Ci-après, la remarquable plaidoirie de l’un des deux avocats (Me SUREAU et Me SPINOSI) qui nous représentent, devant le Conseil d’État et/ou le Conseil Constitutionnel en ces matières.

Publié le 11 JUIN 2017 PAR FRANÇOIS GÈZE BLOG :
LE BLOG DE FRANÇOIS GÈZE

La vidéo de l’audience du Conseil Constitutionnel :

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/videos/2017/mai/affaire-n-2017-635-qpc.149030.html

( Plaidoirie de F Sureau à partir de la minute 12’40)

Patrick Lefrançois expose les raisons de son engagement pour les législatives

Éditeur dans le 15ème arrondissement, Patrick Lefrançois s’engage pour les législatives 2017 sous les couleurs de la France Insoumise, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon. Continuer la lecture de « Patrick Lefrançois expose les raisons de son engagement pour les législatives »

Un barrage peu en cacher un autre (Monde diplomatique – juin 2017)

L’ACCESSION de Mme Marine Le Pen, la candidate du Front national (FN), au second tour de l’élection présidentielle aura au moins eu pour vertu d’éliminer les prudences et rondeurs déontologiques qui d’ordinaire enrobent le discours journalistique. Et de donner à voir les grands médias pour ce qu’ils sont : une force politique, celle qu’on oublie de décompter dans les temps de parole. Un titre de Libération (6 mai 2017) a résumé la ligne de ce parti non déclaré : « Faites ce que vous voulez mais votez Macron ».

« Votez Macron », sinon quoi ? Comme en avril 2002, lorsque M. Jean-Marie Le Pen avait fait effraction au second tour, les directions éditoriales savaient impossible la victoire du FN (1). Elles n’en exécutèrent pas moins les figures imposées du chantage moral en jouant sur l’antiracisme sincère qui anime la grande majorité de la population française. « Ni-ni dimanche, Le Pen lundi », prévient la couverture de L’Obs (4 mai). «Ne pas voter Macron, c’est voter Le Pen ! », admoneste Franz-Olivier Giesbert (Le Point, 4 mai). Continuer la lecture de « Un barrage peu en cacher un autre (Monde diplomatique – juin 2017) »

Sécurité : leurs problèmes, nos solutions

Par Alex Lessage – membre de l’équipe de campagne

Depuis 2002, avec Nicolas Sarkozy comme Manuel Valls, la sécurité est devenue une question explosive et foncièrement idéologique permettant aux différents gouvernements de droite et de gauche d’aller chercher les voix des électeurs du Front National tout en perpétuant un racisme à peine dissimulé. Au lieu d’un débat maîtrisé, serein et rationnel, nous avons eu droit, en permanence, à une véritable hystérisation de la question où chacun y va de son propre avis en ignorant le réel le plus élémentaire. Le député sortant de la 12e circonscription, Philippe Goujon, ne déroge pas à la règle en bon membre des Républicains. L’un de ses derniers tracts « Lettre aux habitants du quartier Dupleix/Motte-Picquet/Grenelle/Suffren » enchaîne les amalgames grossiers pour agiter les passions mauvaises. Continuer la lecture de « Sécurité : leurs problèmes, nos solutions »

Journal de campagne

Par Stéphane Galliand – membre de l’équipe de campagne

Sitôt les présidentielles passées avec la déception de louper le second tour à 600 000 voix près qu’il faut déjà se remettre en selle avec toute l’énergie nécessaire pour porter nos idées. Une campagne courte qu’il faut mener tambour battant dans des quartiers où il n’est pas toujours facile de convaincre !
Je vais d’abord revenir sur les remarques qui m’ont été faites sur la position de Jean-Luc Mélenchon au premier tour des présidentielles. Certains m’ont fait part de leur incompréhension par rapport à l’absence d’accord avec le PS ou de la consigne de vote qui a été privilégiée pour le second tour. Continuer la lecture de « Journal de campagne »

La conception macronienne de l’écologie

En parcourant le document de campagne du mouvement « La République en marche » actuellement distribué, nous sommes rassurés : l’environnement sera « préservé » (soulagement) ! Comment ? En marchant et surtout en passant votre chemin !

l’environnement, ça commence à bien faire !

Avec Emmanuel Macron et sa « team », la politique pot de peinture bat son plein. Une couche de vert et son programme multi-facettes est écolo-compatible. Continuer la lecture de « La conception macronienne de l’écologie »

Grosse colère de Gérard Miller (vidéo)

Les présidentielles passées, votes blancs et abstentionnistes font encore débat ! Face à la mauvaise foi de Jean-Louis Bourlanges, Gérard Miller, invité au micro de France Inter, a remis le député européen en place, soulignant qu’Emmanuel Macron avait exigé un vote d’adhésion envers des électeurs pris en otages entre l’extrême-droite et l’ultra-libéralisme.

Législatives, le troisième tour

La présidentielle a porté Emmanuel Macron à la direction du pays à la suite d’une campagne odieuse, entre les deux tours, à l’égard des Insoumis et de leur représentant Jean-Luc Mélenchon. Les pires calomnies y ont été proférées, tous ont participé : Emmanuel Macron, François Fillon, François Hollande et même Benoît Hamon, l’ami «frondeur » socialiste
Continuer la lecture de « Législatives, le troisième tour »